RICONTRANS Project

Permanent URI for this collection

Browse

Recent Submissions

Now showing 1 - 5 of 25
  • Item
    La carrière patrimoniale d’une mosaïque portative byzantine
    (Actes Sud, 2022) Seraïdari, Katerina
    This article tells two parallel stories: one about a 14th century Athonite icon that was in the collection of a Russian diplomat in 1894 before it was acquired by the Dumbarton Oaks Museum, and the other is the emergence of a new object of study in the field of Byzantine Art starting at the end of the 19th century, precisely when these pieces (that were being studied systematically for the first time) were increasingly sought after by collectors. Thus, this article examines how a type of object (small portable mosaics) was identified and named at the end of the 19th century. Efforts to define this type of object were signified by the production of lists of byzantine miniatures that had survived the passage of time. Inventories revealed the great rarity of these pieces that were already highly desirable amongst Italian collectors during the Renaissance. This article follows the trajectory of one such mosaic, which after having been kept in place in the treasury of the Vatopedi Monastery, was moved around a number of times. Its change of status (from object of devotion to a museum work), the conditions of its displacements and the different forms of exchange in which it was involved (gifts but also sales) reveal a correlation with the development of archeological studies on such portable mosaics. The articulation between these two stories shows that the process of organizing knowledge on certain topics can directly affect the art and antiquities market.
  • Item
    Museographic Objects, Saints, and Sacred Places
    (Muzeul Naţional al Unirii Alba Iulia, 2022) Seraïdari, Katerina
    L’article nous présente la manière dont trois histoires, avec des finalités très différentes, s’avèrent en réalité interconnectées. La première histoire est celle de saint Antoine Petchersky (xe-xie siècle), père du monachisme russe et fondateur de la Laure des Grottes de Kyïv; la deuxième concerne un monastère du Mont Athos, où ce saint aurait vécu pendant un certain temps au xie siècle; la troisième nous parle d’un objet qu’il aurait porté. La présente étude permet d’explorer la rivalité entre Grecs et Russes au Mont Athos dans la seconde moitié du xixe siècle. Elle permet également d’interroger la question des ‘faux’ objets et la pertinence culturelle de ces derniers.
  • Item
    Pious Russian Soldiers, Devout Cretan Donors and the Church
    (Muzeul Naţional al Unirii Alba Iulia, 2022) Katopi, Sofia
    Cet article se propose d’étudier, dans leur contexte, différents accessoires ecclésiastiques russes, tels que des épitaphes, des vêtements de prêtres et des objets eucharistiques, qui se trouvent dans les églises et dans les monastères de la préfecture de Réthymnon - district passé sous le contrôle russe entre 1897 et 1909 - et qui datent de l’époque de l’Autonomie Crétoise (1898-1913). A la lumière des relations entre la Russie et les institutions socio-politiques crétoises; en tenant compte du fait que la Russie n’entretenait pas, avec cette île, des liens commerciaux aussi développés qu’avec les autres secteurs de la Grèce, l’auteure s’intéresse aux mécanismes de transfert et d’acquisition d’objets liturgiques russes, ainsi qu’à la reconstitution d’une cartographie. Aussi, les découvertes sont-elles étudiées dans le contexte des stratégies politiques - clés du soi-disant « soft power » déployé par la Russie impériale pour asseoir son pouvoir dans la région - employées afin de préserver et soutenir l’orthodoxie contre la propagande catholique et protestante.
  • Item
    Icon Goldsmiths, Pious Widows, and Holy Maidens
    (Muzeul Naţional al Unirii Alba Iulia, 2022) Kostopoulos, Tasos
    L’article explore un aspect peu étudié de la réception de l’art religieux russe par les communautés orthodoxes balkaniques du xixe siècle : l’image de la Russie et de ses peuples, que les moines collectant les aumônes (zeteia) avaient relayée, à leur retour, dans leurs monastères d’origine et/ou aux communautés environnantes. L’objectif principal des voyages entrepris par ces moines était de convertir une partie considérable de dons et bénéfices collectés en une variété d’objets ecclésiastiques précieux et/ou revêtements d’icônes. La présente étude analyse trois récits différents de deux de ces voyages, effectués dans les années 1860 et au début des années 1890 par des moines athonites. Elle explore également deux approches dans cette collecte d’aumônes (traditionnelle vs entrepreneuriale) et la manière dont le regard porté par les voyageurs en question sur la société russe, ses institutions religieuses, ses mœurs et ses habitudes, a pu en être affecté.
  • Item
    Products of Russian Visual Culture in the Treasury of Rakovica Monastery in Belgrade (17th-20th Centuries)
    (Muzeul Naţional al Unirii Alba Iulia, 2022) Ženarju Rajović, Ivana
    L’article présente une série d’icônes et d’objets liturgiques provenant du trésor du monastère Rakovica à Belgrade, en Serbie. Plusieurs exemples, datant de différentes périodes, témoignent de l’influence culturelle russe sur le milieu local serbe. Le monastère possède six icônes peintes dans le Palais des Armures du Kremlin à Moscou vers la fin du xviie siècle. Ces icônes, qui comptent parmi les témoins conservés les plus anciens, nous renseignent sur les relations serbo-russes au sein de la vie religieuse de Belgrade. D’innombrables guerres ont jalonné l’existence du monastère Rakovica, ce qui explique que le trésor soit aujourd’hui relativement modeste. Il comprend, par exemple, quelques icônes russes des xixe et xxe siècles, principalement des artefacts produits en série, sans valeur artistique significative. Toutefois, les revêtements en argent de trois de ces icônes nécessitent une analyse approfondie. Aussi, le trésor comprend-il plusieurs livres liturgiques imprimés à Moscou ou dans la Laure des Grottes de Kyïv, de même que deux objets liturgiques.